Quelle est la différence entre funérailles et obsèques ?

image classique d'une cérémonie d'obsèques

En parlant des cérémonies qui accompagnent les enterrements, certains parlent de ‘funérailles’, d’autres emploient plutôt le terme ‘obsèques’. Est-ce que ce sont des synonymes et donc des mots interchangeables ? Est-ce que la cérémonie célébrée en l’honneur d’une personne décédée est la même que l’on parle de funérailles ou d’obsèques ?

Une chose est sûre : que l’on parle de funérailles ou d’obsèques, on a chaque fois recours à un mot qui s’emploie toujours au pluriel et qui est rattaché au vocabulaire funéraire. Mais, il y a des détails sémantiques qui font la spécificité de chacun d’eux. Quelque chose qui fait qu’on a parfois tendance à parler de funérailles et d’autres fois on opte plutôt pour le mot obsèques.

Les obsèques

Nous allons commencer notre article par définir le mot obsèques. C’est un nom qui à l’origine était employé tantôt au féminin, tantôt au masculin. Mais à partir du XVIe siècle, c’est la forme au féminin pluriel qui s’est imposée à travers l’usage.

Le mot obsèques est issu d’un croisement entre deux mots latins : exsequia (lat.) qui signifie funérailles et obsequia (lat.), pour dire : clients, suite ou encore cortège.

Donc, quand on parle d’obsèques, on désigne une cérémonie ou un convoi funèbre, organisés en l’honneur d’une personne décédée. Ces obsèques peuvent être de nature civile, religieuse ou publique.

Mais de nos jours, comparé à funérailles, obsèques fonctionne surtout comme un terme générique qui désigne toute cérémonie organisée pour accompagner l’enterrement d’un défunt. Cette cérémonie peut être modeste et ordinaire ou somptueuse et grandiose. Cela dépend du type de monument funéraire acheté.

Les synonymes d’obsèques sont : enterrement et funérailles.

Les funérailles

Par contre, quand on parle de funérailles, on reste toujours dans le domaine du funéraire, mais on emploie ce terme surtout pour évoquer une cérémonie d’enterrement somptueuse, pompeuse et solennelle.

C’est ce qui explique d’ailleurs que l’on parle de funérailles nationales, militaires… On choisit également le terme de funérailles pour parler de la cérémonie funéraire d’un personnage célèbre ou de notoriété. L’organisation d’une cérémonie de funérailles implique un défilé ou un convoi et elle prend une ampleur qui fait que la peine et la douleur engendrées par le décès du défunt dépassent le cadre privé de la famille et des proches pour acquérir une portée plutôt publique. C’est cette grandeur que l’on retrouve dans une expression voisine : pompes funèbres, et qui dit pompes dit déploiement de faste et cérémonial somptueux.

On parle donc des funérailles de Bob Marley, de mère Theresa ou encore de Lady D. Mais, dans le langage de tous les jours, on parle de prévoir ses obsèques et non ses funérailles, comme le fait Georges Clemenceau en disant : « Pour mes obsèques, je ne veux que le strict nécessaire, c’est-à-dire moi. »

Et c’est ce même détail qui confère au terme funérailles une certaine ‘grandeur’ et le classe dans un registre de langue soutenu, tandis qu’obsèques reste un terme courant qui s’adapte à tous les styles et d’un usage plus fréquent.